Retraités : le Crédit Agricole arrive premier dans le classement des établissements bancaires les moins chers

Avec une moyenne de 140 € de frais bancaires par an, d’après le classement publié par Capital, en partenariat avec le comparateur Panorabanques, le Crédit Agricole arrive premier dans le classement des établissements bancaires les moins chers pour les retraités.

Le magazine Capital et le comparateur Panorabanques ont publié leur traditionnel palmarès des établissements bancaires les moins chers par profil. Pour les retraités, le top 3 de ce classement n’évolue pas. En 2020, avec une moyenne de 140 € de frais bancaires par an, ce sont trois banques du groupe Crédit Agricole qui conservent le podium.

33 Caisses régionales du groupe Crédit Agricole se placent en dessous de la moyenne nationale de 181 euros.

En deuxième partie de classement, on retrouve les établissements de BPCE – Banque populaire et Caisse d’épargne -, dont les tarifs grimpent à 221 euros en Bretagne et dans les Pays de la Loire. C’est davantage que le CIC (204 euros) ou la Société générale (215 euros) mais toujours moins que les tarifs de la BNP (237 euros) ou du bon dernier, Banque palatine (281 euros).

Et le Crédit Agricole Alsace Vosges ?

La Caisse régionale Alsace Vosges se place dans le haut du tableau, avec pour les retraités un tarif annuel de 167 euros, bien en dessous de la moyenne nationale.

Sur quels critères a été réalisé ce classement ?

Dans un souci d’actualisation, ce sont les tarifs des plaquettes bancaires les plus récentes qui ont été étudiés. Les offres bancaires à 2 euros ont été exclues, ces dernières étant assorties d’une carte à autorisation systématique qui n’entre pas dans la composition des profils étudiés.

Le profil du retraité étudié est le suivant :

  • 65 ans, toutes les opérations en guichet
  • CB Visa Premier ou Gold Mastercard à débit différé
  • 500 € de dépenses par carte par mois et 1.500 € de revenu par mois
  • 5 retraits par mois au distributeur automatique dont 2 déplacés (en dehors de sa banque)
  • Pas de dépenses à l’étranger hors zone euro
  • Bénéficie d’une autorisation de découvert personnalisée
  • Pas d’incident de découvert
  • 2 chéquiers récupérés en agence par an
  • 1 mise en place de virement permanent et 12 virements périodiques par an initiés au guichet
  • 2 virements occasionnels par an en agence
  • 3 mises en place de prélèvements et 36 prélèvements mensuels émanant d’organismes privés

Pour lire l’article de Capital, cliquez ici